Retour à la liste des fiches

LE MACERAT D'OLIVIER

Extrait de bourgeon d'Olea europaea

Symbole de paix, à la fois aliment, excipient et remède, arbre multi-millénaire, l'olivier est célèbre pour son huile, largement utilisée dans les onguents, baumes, pommades mais aussi comme excipient pour extraire certains principes actifs liposolubles (ex. : huile rouge de millepertuis).

Ste Hildegarde utilisait l'écorce contre la goutte. Le Dr. Bach la préconise sous forme d'élixir dans les surmenages physique, psychique ou intellectuel.

La présence de l'huile d'olive, principe feu de la plante, est en relation avec l'action de l'olivier en gemmothérapie.

Le bourgeon d'olivier (en réalité la jeune pousse) présente un tropisme cérébral marqué que l'on valorise dans la sclérose et les défaillances cérébrales du cerveau sénile comme par exemple les trous de mémoire. Son action s'exerce en profondeur puisqu'il est indiqué dans les névroses phobiques et obsessionnelles.

Enfin, par son action sur le sang, les jeunes pousses d'olivier sont recommandées dans l'athérosclérose et l'artériosclérose cérébrale non thrombotique.

Grand remède du système circulatoire, il fait baisser les lipides totaux, le cholestérol (qu'il détruit), équilibre les phospholipides et fluidifie le sang épaissi.

L'olivier présente une activité hypoglycémiante qui l'indique dans les diabètes gras et les artérites diabétiques ainsi que dans les névroses tissulaires des extrémités aboutissant souvent à la gangrène.

L'olivier est également utile comme anti-athéroscléreux et dans les états thrombotiques. C'est un hypotenseur qui ne provoque pas de vasoconstriction.

Les jeunes pousses d'olivier possède également une action dans les insuffisances hépatiques (son huile est cholagogue) et les insuffisances rénales mineures.

Copyright FEH : les informations ainsi que les photos reprises sur ce site sont la propriété de la Fédération Européenne d'Herboristerie. Il est interdit de les utiliser sans l'accord préalable de la FEH.

Retour à la liste des fiches